Escapade en Bulgarie, au pays de la rose

Bulgarie

Habitant en Europe, je trouvais pertinent de visiter les différents pays qui la composent et mon choix se porta sur la Bulgarie suite à de nombreux reportages que j’avais vu sur le sujet et qui donnaient l’impression d’un pays étonnant.

Une capitale aux nombreux monuments

J’ai été étonnée par le nombre de sites à visiter qui m’ont été recommandés par la population locale. La visite commence alors par la cathédrale Alexandre Nevski, qui est assez imposante et qui propose de découvrir les icônes qui sont présentes dans sa crypte. L’église russe St Nicolas a une architecture bien particulière qui m’a immédiatement attirée car elle réellement différente de la précédente.

Bulgarie

Je retrouvais encore bien des églises dans la ville avec la basilique Saint Pierre ou encore l’église Ste Peska et en parcourant la banlieue, je pus découvrir qu’un musée était entièrement consacré à ce phénomène car il est spécialisé dans l’histoire de l’église et ses documents, écrits et objets lui ont valu d’être classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco.

Une visite permet alors de comprendre les différents courants de pensée qui ont parcouru le pays pendant des siècles, laissant chacune leur trace dans Sofia.

La vallée des rois Thraces

Mon voyage avait pour but de découvrir le côté traditionnel et authentique de ce pays et je partis donc pour le village intriguant d’Etara.

En fait, ce site m’a replongé dans l’histoire car il est conçu comme un village-musée reproduisant toutes les habitudes des habitants au 19e siècle.

Costumes traditionnels, mets particuliers sont proposés par les habitants qui font preuve d’un accueil chaleureux et qui sont très ouverts ce qui me fus particulièrement agréable. Je pris donc le temps de découvrir leur mode de vie pour comprendre les racines actuelles de cette civilisation.

Bulgarie

Plus tard, j’étais ferment décidée à visiter le Musée de la Rose car la Bulgarie est réputée en la matière en étant le premier producteur mondial d’huile de rose.

Le nombre de variétés présentées est réellement conséquent et on comprend que cette production est le résultat d’un entretien constant et de la recherche d’alliances de senteurs qui pourraient s’accorder pour pouvoir par la suite être importées.

Non loin, j’ai pris le temps de me recueillir sur la tombe du roi Suthès III, personnage illustre dans le pays. Les rois Thraces ont en effet joué un rôle primordial dans le développement bulgare.

Laissez un commentaire !