La découverte des fjords et des glaciers d’Islande

Islande

Après l’éruption récente du volcan en Islande paralysant tout le transport aérien d’Europe, je m’étais promis d’aller un jour à la rencontre de cette nature exceptionnelle et de découvrir le grand Nord en explorant les terres reculées et en choisissant une rencontre avec la nature.

Une ambivalence troublante

Mes premiers pas en Islande se firent dans la région du Snaefellsnes avec des côtes étonnantes où la végétation se développe librement. Mais le paysage est surtout troublant pour ses coulées de lave qui passent à proximité, car je fus surprise d’apprendre que le pays possède encore 130 volcans en activité et 200 cratères en tout.

Islande

La population est donc largement habituée à ce phénomène et a réussi à se développer aux alentours

A quelques centaines de mètres, on retrouve des fjords formés par les dernières gelées sur le territoire et pour moi ce fut un évènement de fouler ce sol si fraîchement formé. Le guide qui m’accompagne me fit découvrir le plus grand glacier du monde. Je vécus cette expérience à la fois comme une chance et un profond respect pour les prouesses de la nature qui est capable d’offrir des paysages de toute beauté.

En effet, près du Cercle d’Or, j’ai pu admirer les plus belles cascades du pays, réellement étonnée par la diversité des paysages qu’offre l’Islande.

Rencontre avec la faune

L’Islande, malgré ses températures froides, accueille de nombreuses espèces animales notamment dans la région de Latrajbarg. En effet, je pus découvrir à mon grand étonnement la plus grande réserve ornithologique du pays.

Je trouvais donc agréable de poser mon sac un moment et de profiter du spectacle qui s’offrait à moi avec ces centaines d’oiseaux virevoltants dans tous les sens, retrouvant leurs nids. Ce doux manège me laissa à ma rêverie et l’espace d’un instant j’en oubliais où je me trouvais.

Islande

L’endroit est d’ailleurs tout à fait charmant car j’ai pu y observer des falaises imposantes et des plages étonnantes avec du sable rouge que je pris plaisir à fouler.

Je découvrais également les espèces marines qui évoluaient dans la région et c’est avec étonnement que je me rendis compte de l’importance de ces fonds marins qui permettent à certaines espèces de se développer malgré les températures particulièrement froides.

Ceci est la preuve que certains animaux peuvent être protégées à condition d’être respectés par l’homme mais l’Islande est un réel exemple.

Laissez un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.